Mettons de l’UX dans les goodies

par | Sep 27, 2018 | 0 commentaires

Si l’UX (User eXperience ou Experience utilisateur) est à la mode, elle n’a pas encore investi tous les secteurs. Le goodie fait de la résistance. Que ce soit au niveau des outils utilisés pour la création de goodies ou directement de l’usage auquel ils s’adressent, le marché des goodies n’est pas très adapté aux besoins de ses utilisateurs.

La pensée design, ou comment repenser un marché en fonction des utilisateurs

L’UX design (User eXperience design ou Design d’expérience utilisateur) est une méthode de conception centrée sur l’utilisateur et ses besoins. Avant que l’on utilise le terme UX, il existait beaucoup de méthodes dont l’une est très bien connue : le design thinking (ou la pensée design). Théorisée en 1991 par Tim Brown et David Kelley, fondateurs de l’agence américaine IDEO, cette méthode se distingue par une approche centrée sur l’humain et par une priorité donnée à l’usage plutôt qu’à l’esthétique seule.

L’usage avant la “beauté” grâce à l’UX design

La première caractéristique de cette démarche est son intérêt pour l’usage. La pensée commune définit le design comme un nom ou un adjectif qui qualifie l’esthétique d’un produit :

definition design wikipedia

La réalité est bien différente. Le design est l’art de rendre beaux des objets utiles et utiles des objets beaux :

le design est l'art de rendre beau l'utile et utile le beau

Si l’esthétique fait partie intégrante du design, elle n’en est pas l’élément principal. Au contraire, le design évolue de plus en plus vers une recherche fonctionnelle. Le résultat est donc un savant mélange entre esthétique et usage. Aucun des deux ne se fait au détriment de l’autre.

L’utilisateur au centre des processus

L’UX rejoint le design thinking sur plusieurs points : elle est centrée sur l’utilisateur et elle puise dans la boîte à outils des designers pour trouver des solutions innovantes. Elle intègre toutes les contraintes technologiques et économiques tout en répondant au besoin des gens.

La première question à se poser est : qui sont les utilisateurs de mon produit/service ? Ensuite, on se demande quel est leur besoin et comment il s’exprime.

Dès lors, on remarque très facilement qu’une valise à roulette offerte à un sherpa sera moins pertinente qu’un bon sac à dos, léger et bien attaché. En bref, nous sommes tous différents et nos besoins le sont également. Pourtant, quand on regarde autour de nous, on se rend compte que beaucoup de choses n’ont pas été pensées pour leurs utilisateurs quotidiens. C’est à croire que ce manquement est enraciné dans notre société. Un fait qui remonterait à notre éducation peut-être ?

elephant singe et autres animaux doivent monter à l'arbre

Repenser l’expérience utilisateur des goodies

Pour les créateurs de goodies : repenser les outils

Tous les chargé(e)s de communication le savent, trouver des idées de goodies peut rapidement devenir un parcours du combatant. Entre les catalogues longs de plusieurs dizaines de milliers de références et la catégorisation qui n’est pas adaptée au besoin de trouver des idées originales, les outils disponibles sur le marché ne rendent pas la tâche facile. Si l’on reprend la question indispensable d’une bonne démarche UX :

  1. Qui sont les utilisateurs de mon produit/service ? En l’occurence, les chargés de communication/marketing sont les plus à même d’avoir un tel besoin.
  2. Quel est leur besoin ? Trouver des idées de goodies originaux sans perdre trop de temps car les chargés de communication ont souvent d’autres tâches pour l’organisation d’un événement.

Il serait donc pertinent de créer un outil qui répond au besoin des chargés de commmunication/marketing et qui leur permettrait de trouver des idées de goodies originaux sans perdre trop de temps. Sur ce dernier point, Besight vous propose un moteur de recherche intelligent pour trouver des idées de goodies originaux, à découvrir sur ce lien.

Pour les utilisateurs : repenser les produits

Si l’on se place côté utilisateur des produits maintenant, les questions n’ont pas les mêmes réponses :

  1. Qui sont les utilisateurs de mon produit/service ? Les clients ou les collaborateurs d’une entreprise (déjà, la différence entre les 2 cibles peut engendrer des différences dans les usages).
  2. Quel est leur besoin ? Recevoir un cadeau utile. L’utilité est le critère le plus recherché selon l’étude de la 2FPCO puisque 69% des sondés conservent un objet s’il est utile. Les autres raisons comme l’esthétique (12%) ou l’originalité (20%) sont plus rarement citées. Cependant, si l’on regroupe toutes les raisons hédoniques (Esthétique, originalité et fun), ce critère arrive à 40% des sondés, en deuxième place.

frequence d'utilisation des objets publicitaires enquete 2FPCO

A l’écoute de ces paramètres, il semble que le goodie idéal possède les attributs suivants :

  • Il est utile
  • Il est beau, original et fun
  • Il est durable

Ce dernier point ressort de l’étude dans les critères importants pour un objet publicitaire. Le respect des conditions de travail (87%) et de l’environnement (85%) sont des critères importants pour la majorité des sondés :

critères clients objets publicitaires enquete 2FPCO

Il est donc nécessaire de revoir les outils et les produits distribués par les acteurs du marché des goodies. Evidemment, le changement se fera par étape. Chaque acteur de la chaine doit réinventer son métier pour être plus en phase avec les besoins des utilisateurs et non en prenant en compte des contraintes techniques et/ou financières.

L’auteur :

Wilfrid de Conti
Professionnel de l’engagement et de la brand advocacy

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mettons de l'UX dans les goodies - Media Tendance - […] Sourced through Scoop.it from: besight.co […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez apprécié cet article, inscrivez vous à notre newsletter pour mieux communiquer par l'objet :

RGPD

Merci et à très vite pour notre prochaine newsletter !