Les goodies et l’argument de la fabrication française

par | Juil 10, 2019 | 0 commentaires

L’origine de fabrication d’un produit est, encore aujourd’hui, trop souvent considérée comme un facteur de qualité. Le terme “chinoiserie”, comme nous pouvons parfois l’entendre, fait référence à un produit de mauvaise qualité réalisé en très grande quantité, comme ce fut le cas pendant de nombreuses années. Cependant, nous allons clarifier pour vous dans cet article la notion de provenance des produits et son impact sur la qualité. Enfin, nous verrons quels sont les avantages et inconvénients des différentes origines des goodies.

Que veut dire made in France?

Une petite clarification s’impose sur la notion de made in France. En toute transparence, il est possible de qualifier de made in France un produit dont la plupart des opérations sont effectuées à l’étranger, tant que la dernière “transformation substantielle” a lieu dans l’hexagone.

Le made in France, une dénomination accordée un peu à la légère

En effet, on peut qualifier de made in France des produits qui n’ont finalement quasiment rien de made in France si l’on en croit la définition de “transformation substantielle”:

Par transformation substantielle, on entend:

  • Un ouvrage spécifique (les tissus par exemple)
  • Un changement de la position tarifaire du produit
  • Un critère de valeur ajoutée (par exemple, un certain pourcentage du prix du produit en sortie d’usine)

Source : Consommer responsable

On apprend du côté des douanes qu’un produit peut être made in France si l’une de ces conditions primaires est remplie:

  1. afficher une codification douanière différente de celles de ses matières premières et composants non français;
  2. respecter un seuil maximum de valeur de ses matières premières et composants non français par rapport à son prix;
  3. avoir fait l’objet en France de certaines opérations de transformation à partir des matières premières et composants non français.

Les douanes ont rédigé un guide pour déterminer si une mention “made in France” peut être apposée sur un produit. Le guide est particulièrement complexe donc voici l’un des exemples qui montre les dérives de cette dénomination:

En résumé, l’importateur a juste à réaliser une étape aussi banale qu’un assemblage selon cet exemple pour correspondre à la règle dite de l’ouvraison spécifique (règle n°3 ci-dessus) et donc, valider son origine made in France. Un peu léger n’est-ce pas ?

L’existence des labels et certifications 

Heureusement, notre cher état a mis en place un certain nombre de labels dont les cahiers des charges sont plus clairement définis.

Source : INC – Institut National de la Consommation

Ainsi, pour qu’un produit puisse prétendre au label, il doit se plier à un cahier des charges. Mais attention : le concept de label a lui aussi ses limites car:

  • L’entreprise doit y souscrire. Ce qui exclue dont naturellement les entreprises qui n’ont simplement pas connaissance du label.
  • Certains labels sont payants ! L’entreprise doit une certaine redevance pour avoir le droit de communiquer sur son label. Attention au conflit d’intérêt pour les attributions….

Enfin, le Graal selon nous est la certification “Origine France Garantie” dont le cahier des charges est détaillé sur ce site

En résumé, il faut qu’au moins 50% du coût de revient soit originaire de France

Néanmoins, vous voyez ici encore que cette certification ne garantie que 50% minimum et non 100%. L’important est d’avoir une idée claire de ce que l’on achète, surtout lorsque l’argument écologique est brandi par des défenseurs du made in France alors que le produit a un impact carbone supérieur à un produit qui provient de l’autre bout du monde.

L’évolution du made in China

En ce qui concerne l’origine chinoise des produits, deux facteurs sont à prendre en compte. Le premier concerne la qualité des produits et le second l’image négative de l’importation des produits.

La qualité :

Pendant de nombreuses années et notamment, pendant la montée en puissance de la Chine, la stratégie économique portait sur le volume au détriment de la qualité. La Chine fut quasiment le seul pays en voie de développement capable de produire dans des quantités faramineuses des produits à un prix unitaire très faible.

Bien évidemment, la qualité en a pris pour son grade pendant de nombreuses années. Mais heureusement, la Chine a aujourd’hui dépassé le stade de pays en voie de développement. Son industrie a fortement évolué et aujourd’hui, on la retrouve au 2ème rang des puissances économiques mondiales en termes de PIB brut. Enfin, selon les scénarios, la Chine devrait peut-être bientôt devenir la première puissance mondiale?

Ce changement du paradigme économique chinois a été notamment accompagné par les plateformes e-commerce mondiales comme Amazon et Aliexpress. Les produits manufacturés en Chine inondent aujourd’hui le territoire européen et la résultante de cette évolution est la montée en gamme des produits et services vendus en Chine.

Aujourd’hui, le sud de la Chine est bien plus développé que la France. Les usines qui y sont présentes possèdent un réel savoir-faire et de nombreuses maisons de luxe française y exportent d’ailleurs leur production, car elles y trouvent un rapport qualité/prix bien supérieur à la proposition des industriels Français

On pourra dire que la stratégie économique chinoise a porté ses fruits…!

L’image négative :

A l’heure où la Chine a réussi son développement et en en passe de devenir la plus grande puissance économique mondiale selon les estimation actuelle, son image de pays à bas coût de main d’oeuvre qui produit des objets de faibles qualité a encore la vie dure.

Pour autant, il suffit de regarder tout autour de nous, dans la rue, dans les transports ou même à la télévision pour se rendre compte que la grande majorité des produits que l’on considère dans la catégorie “High-tech” sont originaires de Chine.

Les normes y sont maintenant présentes et appliquées (surtout dans le sud du Pays) et les scandales humanitaires sont (on l’espère) loin derrière. La Chine a mené une politique de montée en gamme et dépasse aujourd’hui la France sur la fabrication de certains objets durables, au plus grand étonnement de nombreux de nos clients (et de notre équipe au début, on vous rassure!).

A chaque origine ses avantages

Pour finir cet article, il faut surtout savoir ce que vous souhaitez avoir comme impact ou envoyer comme message lorsque vous souhaitez consommer français ou non en faisant des objets publicitaires.

En effet, il est très important de savoir faire la part des choses, comme nous venons de le voir, car l’origine ne signifie plus forcément la qualité, ni l’impact environnemental.

A ce sujet, nous avions déjà expliqué comment était calculée l’impact carbone des goodies. Cet article démontrait qu’un objet fabriqué en Chine pouvait avoir un meilleur impact carbone qu’un produit 100% français. La majeure partie de l’impact ne provenant pas de son transport mais plutôt de sa fabrication.

Il est donc préférable d’acheter un objet fabriqué à partir de matériaux durables et directement prélevés dans le pays d’origine comme le bambou en Chine ou le coton bio en Inde, qu’un objet français fabriqué à partir de coton non bio qui provient de l’autre bout du globe.

Pour simplifier cette réflexion, Besight a mis en place la charte #BUD : Beau, Utile et Durable qui permet de s’assurer qu’un objet sera utilisé sur le long terme dans l’optique d’avoir une communication efficace et un impact carbone minimal:

Enfin, nous vous conseillons surtout de toujours chercher à remettre en question vos croyances car elles ne sont probablement pas fondées. Et encore une fois, tout dépend de l’objectif de communication que vous avez. Le made in France reste un très beau drapeau à brandir lorsqu’il s’agit de son savoir-faire ou encore de sa noblesse et, dans certains cas, du circuit court. 

L’auteur :

Wilfrid de Conti
Professionnel de l’engagement et de la brand advocacy

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.