Wilfrid DE CONTI
Wilfrid DE CONTI
Temps de lecture: 6 mn environ
Illustration par Fanny Lamouroux

Avec 1 432 972 visites totalisées par le salon de l’automobile en 2008 et au moins autant de tours de cou, ce goodies aussi appelé lanyard reste l’un des plus fabriqués et distribués sur les salons professionnels. Bien-sûr, la durée de vie de ce goodies reste limitée du fait du caractère éphémère de l’événementiel. Pour pallier ce problème et ainsi, diminuer l’impact des lanyards sur l’environnement, voici un guide des matières les plus écoresponsables pour mieux choisir vos tours de cou personnalisés à l’image de votre entreprise.

Les matières non écoresponsables

Les tours de cou personnalisés sont réalisés dans leur grande majorité en polyester. Cette matière représente d’ailleurs 49% des vêtements qui sont fabriqués dans le monde. Certaines entreprises utilisent aussi du coton en pensant utiliser une matière écologique. Mais nous allons voir que les choses ne sont pas aussi évidentes.

Le polyester

Selon le huffington post dans un article publié en 2015, chaque année, 70 millions de barils de pétrole sont nécessaires chaque année, à la fabrication des fibres de polyester par l’industrie textile, soit plus de 11 milliards de litres. Ce qui en fait un textile assez polluant.

Cependant, si l’on utilise autant le polyester, c’est bien qu’il présente des avantages. Entre autre, il est très résistant à toutes sortes de sollicitations chimiques ou mécaniques ce qui le rend en ce sens durable.

  • Avantages :
    • Matière synthétique solide qui résiste très bien à la chaleur, aux frottements, aux attaques chimiques. La matière ne feutre pas ou peu sur le long terme
    • Bonne évacuation de l’eau (pratique pour la transpiration).
    • Propriétés anti-UV.
  • Inconvénients :
    • Sa fabrication est très coûteuse en énergie fossiles car il faut 1.5kg de pétrole pour réaliser 1kg de polyester.
    • Le procédé de fabrication est émetteur de produits toxiques pour l’environnement, comme le bromide de sodium ou le dioxyde de titane. 
    • Ces produits finissent dans l’air ou dans l’eau, polluant ainsi directement l’environnement proche et au passage, les ouvrier(e)s qui travaillent dans les usines de production.
    • Lors du lavage, la pollution.

Le coton

Le coton est une fibre naturelle qui nécessite beaucoup d’eau et de soleil pour bien croître. Il pousse dans les régions tropicales et subtropicales arides. Par conséquent, on a tendance à le retrouver dans les pays asiatiques comme l’Inde ou le Pakistan là où les conditions sont optimales.

Seulement, le mode de culture influe fortement sur l’écoresponsabilité du produit fini et en l’occurrence, le cas du coton est assez évident puisque la culture du coton utilise 25% des pesticides mondiaux pour seulement 2.5% des surfaces agricoles exploitées (selon les estimations…).

  • Avantages :
    • La fibre de coton est une fibre naturelle
    • Une grande variété de tissage est possible grâce aux propriétés mécaniques intéressantes de cette fibre. On retrouva des tissus doux et fin ou des tissus grossiers et solides, tous réalisés à partir de la fibre de coton.
  • Inconvénients :
    • Besoin d’une irrigation importante
    • Utilisation d’intrants chimiques abusive. Le coton conventionnel c’est notamment : “16% des insecticides et 7% des pesticides utilisés dans le monde alors qu’elle ne représente que 2,5% des surfaces cultivées. Jusqu’à 30 traitements par an pour assurer sa culture. 140 grammes de produits chimiques et 2700 litres d’eau consommés pour la fabrication d’un tee-shirt de 150 grammes.”

Les matières écologiques

De nouvelles alternatives font leur apparition depuis quelques années. Il est maintenant possible de réaliser des lanyards personnalisés à base de matériaux plus écologiques afin de diminuer l’impact sur l’environnement d’un événement.

Le polyester recyclé

Demandant 59% d’énergie en moins que le polyester classique, la version recyclée appelée rPET est aujourd’hui une bonne alternative. En effet, le polyester recyclé est une matière qui cumule pas mal des bénéfices du Polyester, en s’affranchissant d’une bonne partie du problème : l’utilisation de pétrole brut pour la fabrication.

On retrouve quelques inconvénients du polyester comme les microfibres de plastiques qui peuvent se répandre dans l’eau de lavage. Cependant, dans le cas du lanyard, ce cas d’usage ne se présente pas ou peu.

Le polyester recyclé est donc intéressant, toute mesure prise par rapport à l’énergie nécessaire aux autres matières car l’extraction de la fibre est plus coûteuse en ressources, même dans le cas du rPET :

Le coton bio

Consommant à priori 10 fois moins d’eau que le coton conventionnel ainsi que beaucoup moins de pesticides, le coton bio est une bonne alternative écologique pour les tours de cou personnalisés.

Les seuls points noirs au tableau sont :

  • la provenance lointaine de cette matière qui ne pousse que dans certains climats
  • les étapes de transformations qui sont polluantes chimiquement et consommatrices en énergie.

Le bambou

Il est maintenant possible de réaliser des textiles à base de fibres naturelles de bambou. Ce matériau a été choisi pour ses vertus écologique lors de sa pousse puisqu’il fixe plus de CO2 que les arbres tout en nécessitant moins d’eau.

Cependant, sa culture excessive provoque des déséquilibres dans la biodiversité. Enfin, la transformation du bambou en fibre textile est gourmande en produits chimiques (comme vous commencez peut-être à vous en douter à ce stade).

La fibre de bambou est donc intéressante dans un contexte de transition et comme une solution parmi d’autres :

Repenser la fin de vie ?

Pour finir sur le choix de vos prochains lanyards écologiques, nous vous proposons aussi et surtout de penser à la fin de vie des produits. Récupérer les tours de cou en fin de salon ou en fin de vie pour les revaloriser est une solution envisageable aujourd’hui grâce à des acteurs comme l’atelier fibres éthik. L’upcycling des produits publicitaires notamment, la solution de la seconde vie réduit drastiquement l’impact des lanyards sur l’environnement.

A l’issue de la rédaction de cet article, la solution optimale pour vos lanyards serait donc un coton bio naturel, qui n’aurait pas subit de transformation ou de coloration. Cependant, il reste maintenant à prendre en compte les différentes techniques de marquage disponibles et à remettre tout cela en perspective avec votre objectif de communication. Nous ferons bientôt un article sur les méthodes de marquage pour clarifier ce point et ainsi, vous proposer la meilleure option BUD : Belle, Utile et Durable pour vos lanyards.

L’auteur :

Wilfrid de Conti
Professionnel de l’engagement et de la brand advocacy

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.