Wilfrid DE CONTI
Wilfrid DE CONTI
Temps de lecture: 6 mn environ
Illustration par Fanny Lamouroux

Les goodies et les cadeaux d’affaires ont toujours été classifiés comme deux catégories d’objets publicitaires bien distinctes. Ce qui semblait jusqu’ici différencier le goodies du cadeau d’affaires était le budget ou encore la qualité du produit. Mais la réalité n’est pas forcément si simple, d’autant que les usages et le marché évoluent. Voyons dans cet article les différences actuelles et réelles entre un goodies et un cadeau d’affaires et pourquoi ils tendent à se confondre de plus en plus.

Le match : Goodies vs Cadeaux d’affaires

Commençons cet article en faisant le point sur ce qui est d’usage actuellement sur le marché en comparant les goodies et les cadeaux d’affaires dans le paradigme actuel.

Attention, tous les éléments de cette partie ne sont pas des conseils mais bien un constat de ce qui se fait actuellement sur le marché. Pour les conseils, RDV dans la deuxième partie de cet article plus bas ⬇️ !

Qualité et quantité

Le goodies est un objet plutôt bas de gamme que l’on distribue en quantité. Il a pour objectif de marquer les esprits des participants d’un un événement d’où l’importance d’en avoir beaucoup

A contrario, le cadeau d’affaires ne se distribue pas à tout va sur un événement. Il est de bonne qualité et est donc distribué en quantité limité à un public plus ciblé comme les collaborateurs d’un groupe par exemple. 

Le récap :

  • Le Goodies:
    • Qualité faible
    • Coût faible 
    • Quantité importante
  • Le cadeau d’affaires :
    • Qualité importante
    • Coût élévé
    • Quantité faible

Typologie de produit

Un goodies est un objet plutôt quelconque qui a pour but d’être distribué de manière quasi aléatoire sur des événements. Il n’a pas nécessairement besoin d’être utile ni durable car il sera distribué en grande quantité et qu’il doit coûter le moins cher possible.

A l’inverse, un cadeau d’affaires doit marquer par sa qualité. C’est le genre d’objet pour lequel on vous dira merci car on aura perçu la valeur du cadeau et donc de l’attention portée par l’entreprise à ses collaborateurs ou clients selon les cas. 

Le récap :

  • Le Goodies:
    • Objet quelconque 
    • Distribution aléatoire
  • Le cadeau d’affaires :
    • Objet travaillé
    • Distribution sous forme de cadeau

Personnalisation

Le goodies est souvent personnalisé à l’aide d’un logo simple en une ou deux couleurs. L’idée est simplement d’apposer une griffe sur un objet banal afin d’essayer de faire en sorte que sa marque ne soit pas oubliée par les receveurs de l’objet. La plupart du temps, ce logo est imprimé sur la totalité de la surface dans l’optique de « maximiser » la visibilité de la marque.

Pour le cadeau d’affaires, on vise plutôt la valorisation de l’image de marque sur le long terme par l’objet. Sachant qu’il sera apposé sur un produit de qualité, l’utilisation d’un logo discret est recommandée dans ce cas, car il ne faut pas trop dénaturer le produit.

Le récap :

  • Le Goodies:
    • Un logo souvent immense
  • Le cadeau d’affaires :
    • Un logo discret et élégant

Le budget

Ici, pas besoin d’épiloguer :

Le récap :

  • Le Goodies:
    • Peu onéreux
  • Le cadeau d’affaires :
    • Prix allant de moyen à important

La conclusion Besight

A l’issue de ce match sur le passé du goodies et du cadeau d’affaires, l’un des deux parait évidemment gagnant : le cadeau d’affaires. Maintenant, rajoutons un nouveau paramètre. Le fait que les goodies ont été historiquement mal utilisés.

Une mauvaise utilisation historique des « goodies »

Comme vous avez sûrement dû le ressentir dans la description des pratiques actuelles du marché, nous pensons que le goodies est très clairement mal exploité. Comme nous l’expliquons dans notre livre blanc sur les goodies, un objet publicitaire efficace est avant tout un objet beau, utile et durable que l’on a choisi en fonction d’un événement en particulier et pour une cible précise.

Pour faire des goodies originaux efficaces, il faut considérer que s’adresser indifféremment à 10 000 personnes est inefficace et qu’il vaut mieux privilégier une communication ciblée et contextuelle adressée à 1000 personnes.

Les goodies sont de véritables médias qui offrent souvent de grandes surfaces de marquage qui sont mal exploitées et remplies par un simple logo. L’objet publicitaire doit être utilisé comme un média et doit véhiculer un message contextuel, toujours en fonction de l’événement et de la cible.

Refaisons un récap avec ces nouveaux éléments :

  • Le Goodies:
    • Prix allant de moyen à important
    • Qualité importante
    • Quantité faible
    • Objet travaillé
    • Distribution ciblée
    • Un design contextuel et sur mesure pour un événement
  • Le cadeau d’affaires :
    • Prix allant de moyen à important
    • Qualité importante
    • Quantité faible
    • Objet travaillé
    • Distribution ciblée
    • Un logo discret et élégant

Le match après la considération d’une bonne utilisation des goodies

Il est beaucoup plus difficile de sortir un vainqueur après considération de la bonne utilisation des goodies.

Dans ce contexte, on remarque beaucoup de points communs entre les goodies et les cadeaux d’affaires. Nous croyons d’ailleurs en une fusion du « goodies » et du cadeau d’affaires pour réaliser des objets médias véritablement beaux, utiles et durables.

Chaque goodies devrait être pensé comme un cadeau d’affaires car il a fondamentalement la même fonction : marquer l’esprit de la personne qui le reçoit dans l’optique de donner une bonne image de marque et d’investir le quotidien de cette personne pour garantir une bonne mémorisation de la marque.

L’auteur :

Wilfrid de Conti
Professionnel de l’engagement et de la brand advocacy

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.