Wilfrid DE CONTI
Wilfrid DE CONTI
Temps de lecture: 6 mn environ
Illustration par Fanny Lamouroux

Pourquoi le prix change-t-il parfois selon le nombre de couleur de votre logo alors qu’il est fixe dans d’autres cas ? Cette question qui revient souvent sur la table est parfaitement légitime car après tout, quand on imprime à la maison, on ne paye pas plus cher que le logo ait une ou plusieurs couleurs. Mais nous allons voir dans le détail pourquoi cette différenciation existe sur le marché des goodies et pourquoi elle a un impact sur le prix de la personnalisation de vos goodies.

Une question de méthode de marquage

Dans la personnalisation d’objet, il existe une multitude de méthodes de marquage pour des rendus très différents. L’idée de cet article n’est pas de faire un comparatif ou une liste de toutes les méthodes de marquage mais plutôt d’expliquer dans les grandes lignes la raison pour laquelle certaines méthodes nécessitent un calcul de prix couleur par couleur alors que d’autres non.

Comment choisit-on une méthode de marquage

Pour bien choisir sa méthode, il faut prendre en compte plusieurs facteurs tels que:

  • Le matériau du goodies personnalisé
  • La forme de la surface
  • La surface de marquage

En fonction de ces différents paramètres, les contraintes techniques ne sont évidemment pas les mêmes. Imaginez mettre votre mug dans votre imprimante – on imagine rapidement que cela ne sera pas compatible…

Comment personnalise-t-on un objet?

Pour bien comprendre la suite, reprenons la base. Comment personnalise-t-on un objet publicitaire?

Au passage, cet article traite uniquement des méthodes de personnalisation en couleur. Pour les méthodes comme la gravure ou le marquage à chaud, ce que nous allons raconter n’est pas applicable.

Pour commencer, on va préparer l’encre de couleur à appliquer sur le produit. Ensuite, selon le matériau de destination, on choisit un outil pour l’appliquer. Et c’est là que tout se complique.

Certains outils ne peuvent répartir qu’une seule encre à la fois alors que d’autres sont capables de mélanger les couleurs primaires ensemble et de les déposer sur de très petites surfaces, un peu comme nos écrans avec les pixels. En impression numérique, on appelle cela la trame.

Certaines méthodes permettent donc de diviser la surface de marquage en un très grand nombre de petite surfaces de marquage sur lesquelles une couleur sera calculée spécifiquement, un peu à l’image du pointillisme en peinture.

Les autres se contenteront de diviser l’image à imprimer sur le goodies par couleur, et on appliquera alors chaque couleur indépendamment à l’aide d’un nuancier de couleur défini au préalable, le nuancier des pantones coated en l’occurrence :

Quelques méthodes « couleur par couleur »

Le principe des méthodes « couleur par couleur » est souvent le même. On réalise un outil qui permettra ensuite d’appliquer une encre dans une forme définie au préalable. Voici quelques méthodes :

  • La sérigraphie
  • La tampographie
  • La broderie (cas particulier de cette catégorie car on utilise des fils de couleurs plutôt qu’un outil)

Pour bien comprendre le principe, voici une excellente et simplissime infographie de Camaloon :

Voici un résumé du process :

  • Etape 1 : On analyse le logo à imprimer
  • Etape 2 : On le décompose couleur par couleur en créant un cadre (une sorte de pochoir) par couleur à imprimer. Ici, on peut noter qu’il n’y a pas de dégradé possible car chaque couleur sera appliquée par un pochoir dans le cas de la sérigraphie (un tampon pour la tampographie, mais le principe reste le même)
  • Etape 3 : on applique couleur par couleur l’encre en se servant des cadres
  • Etape 4 : On peut chauffer pour favoriser le bon séchage de l’encre

Conclusion :

Chaque cadre ou chaque tampon réalisé dans ce cas représentera donc un coût fixe à ajouter à la personnalisation de vos goodies. C’est pour cela que l’on vous demande toujours le nombre de couleurs de votre visuel car en plus, ces méthodes sont relativement peu coûteuses et très souvent utilisées.

Quelques méthodes multicolores

Le principe des méthodes multicolores est donc de synthétiser les couleurs à reproduire puis de les appliquer directement sur le produit (schématiquement). Voici quelques méthodes :

  • L’impression numérique
  • Le transfert numérique
  • La sublimation

Ces méthodes ont un coût unitaire plus important car elles demandent plus de manutention et de temps. Par exemple, une sérigraphie 1 couleur prendra moins de 10 secondes à être appliquée sur un produit alors que l’impression sur textile peut prendre 2 à 3 fois ce temps… En plus, les machines d’impression numérique ne permettent que de réaliser un t-shirt à la fois alors qu’un carrousel de sérigraphie peut en gérer facilement 8… :

Conclusion :

Il n’y aura donc pas (ou peu) de frais fixes sur ce type de méthode car elles ne nécessitent pas de réalisation d’outil spécifique pour un logo.

Cet article schématique a pour but de vous donner une compréhension globale du sujet des frais fixes. Nous espérons qu’il vous permettra d’y voir plus clair et d’anticiper vos problématiques budgétaire sur vos prochains projets de communication par l’objet en réalisant d’emblée des graphismes prenant en compte les contraintes citées dans cet article. Bien-sûr, si un doute persiste, n’hésitez pas à contacter notre équipe de chargés d’affaires qui pourra vous répondre plus concrètement par rapport à votre projet.

L’auteur :

Wilfrid de Conti
Professionnel de l’engagement et de la brand advocacy

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.